Les ailes de la liberté

Secteur

Dénivelé

220m

Longueurs

6 longueurs au top.

Cotation

8a max,6c obl.

Equipement

Très bon, merci Jeannot.

Approche

1h30 depuis le parking des
chalets de la Buchille.

Materiel

Hissage.

Partenaire

Paulo, Guillaume, un petit jeune et Flo.

Topo

Chablais grimpe.
Itinéraire d'un grimpeur gâté.

Lien

Grande Voie 4 étoiles
Grande Voie 5 étoiles

Les ailes de la liberté

Ah les dalles de Mévonnes.

Toute une histoire pour cette paroi:

– Elle est située dans le Chablais!!!

– C’est une belle face, bien raide et le rocher est super classe.

– Les voies ont été ouverte par un personnage marquant de l’histoire de l’escalade Chablaisienne: Jean Gréloz.

C’est avec Guillaume Meynet, Paulo Verdier et un autre petit jeune que nous nous lançons dans cette belle aventure… Il faut savoir que des grands noms sont venus visité cette voie: Patrick Berhault, Philippe Mussato, les frères Magnin et plus tard des bonnes brutes comme Gaétan Raymond.

On décolle pour la première longueur, je ferais cordée avec Paulo. Lui, il est déjà venu donc il me laisse le plaisir de commencer.

Après un bon gros combat, j’enchaîne la première longueur. Les sensations sont supers bonnes, je grimpe juste et je me sens léger, c’est assez rare pour que je me fasse la remarque. De plus, j’ai vraiment envie de me donner pour enchainer le plus de longueurs possible.

Dans L2, Paulo me laisse partir devant aussi, je me remet donc un autre bon combat, je cherche, je trouve et j’enchaine!!! Je suis vraiment content même si les cotations ne sont pas très haute, l’escalade est exigeante et le à vue n’est pas facile.

L3, rebelote, un beau combat et l’enchainement… Paulo et Guillaume me poussent à fond et sont trop cool. Du coup, il y a une superbe ambiance dans la face, on se marre bien et on est concentrés!!!!

L4, encore une belle longueur bien exigeante!!!

L5, la longueur dure à vue puisqu’il y a un gros pas de bloc. A notre connaissance, c’est la longueur où les grimpeurs tombent et commencent à tirer aux clous… Je me concentre à fond, je lache les chevaux sous le capot et je serre le bi doigt main droite pour allet chercher loin cette verticale main gauche!! Un gros cris, les grosses bouteilles et hop le relais!! Trop content la longueur est pliée…

Il ne reste qu’une longueur, la plus dure. Je suis déboité mais j’ai encore envie de me donner. Malheureusement la fatigue est bien présente dans mes petits avants bras. Je tombe avec les coudes au dessus des oreilles!!! Pas grave, tous les mouvements sont dans la poche, il ne restera qu’à revenir pour torcher la voie en entier, ce qui n’a encore pas était fait à notre connaissance…

Un pur moment d’escalade avec des copains au top et du rocher de folie!!!

Vivement que l’on revienne pour aller voir les autres voies qui sont parait il de toute beauté!!!

 

Retour dans la voie le 16/07/2013,

Un coup de telephone, c’est toujours comme ça que ça commence… Un coup de téléphone, our l’anniv à Flo et une discussion passionnée autour d’un nouveau bijou de grande voie: Spiritus Dei aux dalles de Mévonnes ! Quelques rêves de longueurs immences dans des murs raides d’exception plus tard, un second coup de téléphone retentit… Le lendemain, pour prendre la température, nous iront faire un tour dans la ligne d’à côté, bien plus facile et apparament toute aussi classe: Les ailes de la Liberté ,  l’oeuvre de Jean Greloz.

Pas trop tôt (donc à 7h30 devant le caf) nous nous retrouvons biens motivés, Titou, Flo et moi. Dans la voiture, les discussions vont bon train et nous arrivons plutôt rapidement au parking. La marche d’approche est magnifique et passe vraiment vite: nos jambes nous portent toujours pour aller grimper, souvent plus vite qu’on ne peut l’esperer: on s’en appercevra au retour. Le socle n’est pas commode à gravir mais c’est plutôt amusant de bartasser  dans les touffes d’herbes… surtout quand on est en moul. Le temps de nous équiper, Flo propose à Titou de partir en tête dans la première longueur. Il grimpe super bien et enchaîne, nous lui proposont donc de continuer: il enchaînera alors jusqu’au pas de bloc de L5, là où nombre d’autres grimpeurs sont tombé… Flo mis à part.

Au delà de ces jolis combats acharnés, nous n’avons pu passer outre de la beauté du rocher, de la ligne évidente et des mouvement géniaux imposés par l’interprete et équipeur de ces murs magnifiques: Jean Greloz. Rien à redire à l’équipement, chaque longueur est une découverte de couleurs et de formes différentes; chaque longueur nous offre à réinventer notre lexique gestuel et nos adaptations techniques ! Une voie homogène dans son éxigence et sa beauté, mêlant styles techniques et physiques, la pluralité et l’excellence d’un calcaire d’exception comme ligne maîtresse.

Biens vidés de cette aventure qui n’est pas encore terminée, nous retournons aux petits chalets face au  mur magnifique pour dormir sous les étoiles Chablaisiennes et  garder un oeuil sur la voie et Spiritus Dei qu’on ira sans aucun doute reperer plus tard, quand avec Titou  nous auront pris un peu d’assurance en grande voie; nous qui commençons à adorer ça !

Un grand merci à Flo de bien avoir voulu nous emmener et de nous avoir fait découvrir les grandes voies !

Un résumé en image:

Léo