Don quixote

Dénivelé

850m.

Approche

1h30 pour le refuge.
1h pour le pieds de la face.

Horaires

7h30 pour la voie.

Materiel

Cordes de 60m
2 paires de chaussons
petites tailles de cablés
9 dégaines rallonges
Camalot: 0.3 a 2
sangles: 2X 120; 180.
1.5l d'eau
crampons
basket

Partenaire

Lorenzo et Flo.

Topo

Parois de légende
The Dolomites rockfax
La marmolada Maurizio Giordani
Grande Voie 4 étoiles

Don quixote

La Marmolada!!!!!

La reine des paroies!!!! Tout ici est réunie pour passer un moment fabuleux.

Pour moi, c’est la quintessence de ce qu’est un endroit magique pour grimper:

  • une face qui donne envie et qui en impose avec ses 900m de haut et ses 2km de large.
  • un cadre de rêve.
  • un calcaire gris et épuré ou l’adhérence est reine.
  • une éthique vis à vis de l’équipement qui donne une saveur particulière à chaque ligne qu’on souhaite grimper.
  • une histoire vis à vis de l’évolution de notre sport. Ici on marche dans les pas des grands noms de l’alpinisme.

C’est un coup de coeur, cette paroie, je pourrais y passer ma vie. Il y a des projets dans tous les sens.

Pour nous, ce sera une introduction en douceur. On choisi d’aller voir la voie la plus abordable et  la plus classique du coin: Don Quixote.

Départ de Genève le jeudi 20 septembre 2018 à 7h.

Arrivé à la Marmolada à 15h30. On prépare le matos et on monte direct au pied de la face.

La tente, les sacs de couchage, la nourriture… un bon début de trip avec des gros sacs comme on aime.

Une heure trente d’approche assez agréable et au détour d’un virage, à la sortie de la forêt, la face apparait!!!!

Elle est belle, haute et surtout très large. Elle a l’air accueillante, elle ne fait pas peur, rien d’austère… On se sentirait presque partant pour aller faire un tour dans le Poisson!!!!!

On monte la tente juste au dessus du refuge. Il y a aussi une grotte 300m au dessus du refuge pour ceux qui ne veulent pas monter une tente…

Repas et préparation des sacs pour le lendemain avec vue sur la face, la Civetta et la lune qui se lève. MAGIQUE.

On part le lendemain à 7h.

Beaucoup de corde tendue jusqu’à la vire. Le caillou est sain, l’escalade logique et l’itinéraire facile à suivre avec tous les pitons en places.

On est surpris, on met 2h30 pour atteindre la vire. Du coup, pose casse croute et on profite de la vue.

Le bastion du haut est plus dur, on arrête la corde tendue. Cela devient plus raide et en dalle par endroit.

Les longueurs crux sont dans des dièdres. Souvent très pitonnés, ça doit très bien passer en actif. En libre, sans être réellement dur, c’est déjà du bon 6b 6c à l’ancienne, les mains dans des verticales inversées et les pieds à plats!!!! Du bonheur… On se régale dans cette partie du haut.

Et puis comme tout a une fin, c’est l’arrivé au sommet. Le décors ouvre à 360 degré et nous laisse entrevoir une grande partie de ce merveilleux massif.

On voit aussi notre descente qui va être longue. Deux rappels plus tard nous voila sur le glacier. On avait pris les crampons pour plus de sécurité mais ça passe sans…

Au final une très belle journée, une très belle voie montagne qui peux paraitre débonnaire sur le papier mais qui reste un bon morceaux:

  • Equipement, longueur, escalade exigeante par endroit, descente longue… un bon morceau quoi!!!

On revient donc avec pleins de projets dans la tête: Tempi moderni doit vraiment être très belle, Vinatzer/Messner pour le mythe mais le bas donne moins envie, le Poisson bien sur!!!! Mais aussi les voies plus dures et plus courtes: Specchio di Sara, sur le fil des apparences….

De quoi faire pour une vie entière!!!!